Réforme de la PAC : AdM défend 12 priorités le la plateforme pour une autre PAC.

Rappel : qu’est-ce que la Plateforme pour une autre PAC ?

La plateforme pour une autre PAC a été créée en 2009 pour faire entendre la voix de la société civile dans les discussions entourant la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC). Alors que les débats se relancent autour de la réforme de la PAC post 2020 la plateforme pour une autre PAC se remobilise pour défendre une PAC plus juste, plus durable et plus cohérente via une réforme ambitieuse et cohérente avec les enjeux et défis actuels. La plateforme réunit une trentaine d’organisations membres, représentants à la fois des intérêts agricoles, alimentaires, environnementaux, de santé publique, de bien-être animal et de solidarité internationale.

La fédération Artisans du monde soutient le travail de la plateforme au travers de son implication via CE – Commerce Equitable France.

 

Quelle agriculture défendons-nous ?

La PAC est un outil très important d’orientation nationale, européenne et mondial des modèles agricoles. C’est pourquoi il est important pour une organisation comme AdM de travailler main dans la main avec les autres organisations de la société civile au sein d’une telle plateforme et de soutenir une réforme courageuse tant pour les paysan-nes européens que pour les paysan-nes du monde entiers qui sont impactés par cette politique européenne, notamment par le jeu des exportations et du dumping.

Ainsi ce sont 12 priorités qui sont défendues :

12 priorités

  • Co-construire la PAC avec  les citoyen·ne·s et les acteur·trice·s publics de l’environnement  et de la santé
  • Soutenir les productions  en faveur d’une  alimentation saine  et de qualité
  • Développer des dynamiques locales  d’approvisionnement alimentaire qui répondent aux attentes des citoyen·ne·s
  • Rendre l’agriculture biolo-gique accessible à tou·te·s
  • Financer la transition agroécologique des fermes, et notamment la sortie des pesticides
  • Reconnaître les pratiques particulièrement vertueuses pour l’environnement en le rémunérant
  • Rendre les conditions d’octroi des aides lisibles et efficaces par rapport aux objectifs visés
  • Gérer les risques sanitaires et climatiques en amont, en encourageant des fermes qui s’y adaptent
  • Donner de vrais moyens aux paysan·ne·s de se protéger face à la volatilité des prix et leur garantir ainsi un revenu
  • Stimuler l’emploi agricole plutôt que l’agrandissement des fermes
  • Accompagner l’installation de tous les projets paysans
  • Mettre fin aux importations  et exportations  qui nuisent aux  paysan·ne·s dans  les pays du Sud comme du Nord

Détail des 12 priorités.

 

Le projet actuel de réforme de la PAC ne va pas dans le bon sens !

L’analyse des première propositions législatives de la commission européenne au regard de ces 12 priorités montre que seules 5 des priorités sont traitées et encore partiellement. Les propositions actuelles vont par ailleurs à l’encontre des 8 autres priorités portées par la plateforme.

Détail de l’analyse.

Import export

Quelles mobilisations ?

Ce travail de plaidoyer a été transmis au ministre français de l’Agriculture, Stéphane TRAVERS pour qu’il en prenne connaissance alors que se lancent les négociations au sein du conseil des ministres de l’agriculture européenne.

Les futures élections européennes de 2019 seront pour nous un moment clé de mobilisation pour pousser cette réforme dans le bon sens et soutenir une transition agricole et alimentaire écologique et solidaire, comme nous l’avons poussé durant les EGA (Etats généraux de l’Agriculture et de l’Alimentation).

David Erhart

Fédération Artisans du Monde

 

 

Commentaires fermés