Les pesticides, ça tue. Il est temps de dire STOP !

campagne avsf

Les pesticides, ça tue. Il est temps de dire STOP !
500 personnes meurent chaque jour dans le monde à cause des pesticides. Artisans du Monde soutient la campagne d’AVSF (Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières) contre l’utilisation de ces produits toxiques.

pesticides

Mobilisez-vous avec nous!

Signez la pétition

 

 

 

 

logo AVSF

Pourquoi signer cette pétition ?

Parce que les pesticides tuent et qu’aujourd’hui nous ne pouvons plus le tolérer. Plus de 20 personnes meurent chaque heure suite à une intoxication due aux pesticides. Les pays du Sud sont le plus touchés car certains produits, interdits chez nous, et particulièrement toxiques pour l’Homme et l’environnement y sont encore vendus.
Alors oui, pour certains enfants jouer peut tuer. Respirer dans un environnement pollué par ces pesticides peut être fatal. Et pour les paysans qui travaillent chaque jour dans des cultures utilisant ces pesticides, l’impact sur leur santé est alarmant : risques accrus de cancers, maladies neurologiques, troubles de la reproduction, et de malformations chez des enfants quand leurs mamans ont été exposées.
Pourquoi sont-ils utilisés dans les pays du Sud alors qu’ils sont interdits en France ou aux Etats-Unis depuis de nombreuses années ? Il existe pourtant une convention censée protéger les populations, engagée par le Programme des Nations Unies pour l’environnement : la Convention de Rotterdam. Elle offre, en principe, depuis 2004, la possibilité pour un pays de décider quels sont les produits chimiques dangereux qu’il veut bien recevoir sur son territoire et de refuser ceux qu’il n’est pas en mesure de gérer en toute sécurité. Or 73 % de ces produits dangereux sont des pesticides.
Pourtant, dans les faits, les équipes d’Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières constatent sur le terrain que les paysans et leurs familles ont un accès aisé à ces pesticides.
Soutenez avec nous l’application effective de la convention de Rotterdam et signez notre pétition contre les pesticides les plus dangereux.

Les signatures recueillies seront envoyées au secrétariat du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), qui est à l’initiative (avec la FAO) de la convention de Rotterdam, pour soutenir le processus de ratification en cours et l’application effective de la convention.

Commentaires fermés