Eswatini Swazi Kitchen: merci à Sonia Paiva et Mildred Bennett !

La venue d’Eswatini Swazi Kitchen à Sallanches, mardi 24 mai,a été un moment fort  en échanges et  rencontres  entre le public et nos partenaires, Sonia Paiva (Directrice d’Eswatini) et Mildred Bennett (ancienne productrice et responsable production).

1

IMGA0942

 

 

 

De gauche à droite: Mildred, Sonia et Elise qui les accompagne et assure la traduction.

Deux présentations ont eu lieu :

IMGA0941

IMGA0946

 

 

 

 

Une, l’après-midi avec  deux classes de la MFR le Belvédère (services à la personne et bac pro vente) : 30 jeunes très interactif posant de nombreuses questions (la pandémie du VIH, le droit des femmes, les produits, les conditions de vie,…)

Le témoignage de Mildred, qui fait vivre avec son salaire, onze  personnes (ses enfants, sa sœur, sa mère, les enfants orphelins de son frère)  qui outre son travail à Eswatini (elle  a occupé tous les postes de la transformation des fruits jusqu’à celui de responsable de la production du miel) cultive en plus des melons qu’elle vend à Eswatini, a beaucoup touché les élèves.

IMGA0956

IMGA0951

 

 

 

 

 

Une autre,  le soir devant un public de 40 personnes, avec là aussi de nombreuses questions sur leur fonctionnement, l’apport du commerce équitable, leur projet, la vie au Swaziland, les liens avec Artisans du Monde,…

Sonia nous a fait une présentation rapide du Swaziland  et d’Eswatini Swazi Kitchen :

1,2 millions d’habitants ; 67 % de la population en zone rurale ; 55% travaille pour l’état, 23% dans l’agriculture, le reste dans l’industrie ou les mines Sud-Africaine ; 2 ha de terre attribués par l’état à chaque habitant pour sa maison et sa famille ;  principale exportation : le sucre avec la canne à sucre ; une agriculture de subsistance ; polygamie très répandue avec des femmes souvent abandonnées par leur mari ; importante pandémie du VIH (environ 33% de la population touchée) …

15

Eswatini Swazi Kitchen existe depuis 25 ans ; ils sont passés d’une structure associative à une structure d’entreprise ; il y  a 30 salariés dont 27 femmes (essentiellement des mères célibataires); ils assurent une formation ou une éducation pour leur salarié(es)s.

3

7

4

2

Ils exportent leur production vers les pays européens, le Canada et l’Australie mais uniquement dans des stuctures de Commerce Equitable.

Ils sensibilisent la population Swazie au commerce équitable.

Ils forment les femmes agricultrices avec un contrat: une  femme formée doit en former 10 autres pour démultiplier l’action.

5

6

 

 

 

 

 

19

18

 

 

 

 

Ils font vivre 300 producteurs (23 à l’origine) directement et 700 indirectement et les forment à gérer leur exploitation.

Ils  s’assurent qu’il n’y a pas d’enfants de moins de 16 ans qui travaillent dans celle-ci.

Ils font travailler des personnes handicapées (fabrication de cuillère en bois) pour leur assurer un revenu et une autonomie ,et être moins à la charge des familles.

Ils ont  cofondé le Conseil National du Miel

10

11

 

 

 

 

Ils favorisent la formation (900 apiculteurs) et encouragent  les ruraux à devenir apiculteurs pour avoir d’autres sources de revenu.

12

Ils achètent  le miel brut à plus de 200 apiculteurs à des prix équitables.

13

 

 

 

 

 

 20Création de Woman Farmer Foundation

(Fondation des Femmes Agricultrices)

Apporte un soutien à plus de 2000 femmes (90 à l’origine).

·         Le mandat de la Woman Farmer Foundation est d’améliorer les revenus des femmes et de promouvoir des moyens d’existence durables grâce à l’agriculture. La fondation axe ses actions uniquement sur l’autonomisation des femmes, particulièrement celles vivant dans des communautés rurales.

23

 

 

 

 

 

 

·         La Woman Farmer Foundation est une ONG, organisation privée à but non lucratif.

Objectif:

·         Promouvoir les intérêts des femmes swazies dans le secteur agricole tant au niveau des aspects commerciaux qu’au niveau des moyens d’existence.

Actions:

·         Concours, groupes de travail, séminaires, formations, expositions, débats, etc.

Exemple : ces neuf dernières années, nous avons lancé le “concours des femmes agricultrices” avec succès, grâce auquel de nombreuses femmes ont vu leur moyen d’existence s’améliorer et leur statut social et économique s’élever.

21

22

 

 

 

 

·          Tenir lieu de forum pour les femmes : un espace commun d’échange de pratiques, de recherche de financements, de réseau, de recherche de marchés pour leurs produits, etc.

Sonia et Mildred sont arrivées le 15 mai à Lyon, pour deux semaines, à la rencontre des associations Artisans du Monde et de la population de Rhône-Alpes.

Avant Sallanches, elles sont intervenues dans les associations Artisans du Monde de Lyon, Villeurbanne, Saint Etienne, Montbrison, Valence, Vienne.

IMGA0958

IMGA0957

Elles repartent de Sallanches pour Annemasse, puis Annecy, Grenoble, Crolles,Voiron, Bourgoin avant de repartir le 28 mai au Swaziland.

Une quinzaine très chargée…mais tellement riche en échanges !

IMGA0961

Leur arrivée

à la boutique d’Annemasse

 

 

 

IMGA0947

Un échange sur le fonctionnement des coopératives en France et ce qu’elles pourraient transposées au Swaziland pour les agricultrices…

Des visages, des sourires, des réalisations, des projets de vie, des partenariats, une responsabilité sociale d’entreprise réelle et active…la preuve qu’un autre commerce est possible: celui du Commerce Equitable.

Merci à Sonia et Mildred !

Merci à Elise.

Merci à tous les bénévoles de l’association.

 

 

 

 

 

 

One Response to Eswatini Swazi Kitchen: merci à Sonia Paiva et Mildred Bennett !

  1. Témoignage poignant, très émotif et instructif merci beaucoup de votre présence et de votre témoignage !