Changer le monde

Le commerce équitable doit être un levier au sud comme au nord pour des changements globaux.

Il ne s’agit pas simplement de s’attaquer aux conséquences mais plutôt aux causes des inégalités mondiales.

L’expérience actuelle du commerce équitable montre qu’il est possible de construire des échanges commerciaux plus juste basés sur des valeurs de respect, de solidarité, d’équité.

« Dans ce cas, s’interrogent certains, pourquoi vouloir des changements globaux si des initiatives comme celles du commerce équitable apportent des réponses ? »

  • parce qu’il ne s’agit pas simplement de s’attaquer aux conséquences mais bien aux causes des inégalités mondiales.

 

  • parce que le commerce équitable ne doit en aucun cas devenir un prétexte pour ne pas remettre en question la globalité du fonctionnement du commerce mondial

 

  • parce que cette expérience ne représente que 0,03% du commerce international (après 30 ans d’existence) et qu’elle ne peut donc suffire (même à des taux de progression annuels de 20% en Europe) à modifier profondément le caractère globalement inéquitable de l’économie mondiale.
  • enfin, parce que cette expérience, toute intéressante et efficace soit-elle pour les milliers de producteurs concernés, ne bénéficie qu’à une petite partie des paysans et artisans du monde. Pour leur permettre d’atteindre des niveaux de vie corrects, ces sont les politiques des pays et donc celles des économies dominantes qu’il faut changer.

Pour parvenir à plus de justice sociale et d’équité, il faut un changement de culturemanif_palestine_2008 profond et donc veiller à utiliser le commerce équitable aussi comme un levier politique permettant la remise en cause profonde des modes de fonctionnements actuelles des échanges commerciaux, des politiques d’exploitation des pays du sud, des actions de démantèlement des politiques sociales et éducatives.
Si le soutien économique des partenaires du sud leur permet de se renforcer économiquement, il peut également accroître leur capacité à s’attaquer à d’autres questions, au niveau local national et mondial.

Il appartient aujourd’hui aux acteurs du commerce équitable de contribuer à construire les mobilisations citoyennes nécessaires afin que leur expérience concrète d’économie solidaire puisse être un levier vers des transformations plus globales des règles du jeu de l’économie, notamment des échanges internationaux et, en fin du compte, du développement durable de la planète.

C’est pourquoi, le mouvement Artisans du Monde, propose un commerce équitable qui s’appuie sur 3 modes d’actions complémentaires et indissociables et dans lequel l’éducation et le plaidoyer complètent et renforcent la vente des produits.