Campagne « Stop Impunité »

 

 

 

 

 

 

 

 

Du 11 au 19 octobre 2019 se tient la semaine d’action de la campagne européenne « Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales ». Artisans du Monde est membre de ce collectif dont fait partie ATTAC, le CCFD-TS, le Collectif De l’éthique sur l’étiquette (ESE), etc.

Lire article posté en janvier (lire article).

Lorsqu’il s’agit de droit commercial, les règles sont contraignantes, et même plus, puisque les entreprises transnationales peuvent attaquer les Etats en justice (CETA…) via des tribunaux d’arbitrages pour contester des législations sociales, environnementales ou sanitaires adoptées démocratiquement dans l’intérêt général, qui nuisent aux intérêts des entreprises ! Mais lorsqu’il est question de droits humains, nous sommes sur des démarches volontaires !

Vous lirez ci-dessous le tract téléchargeable sur le site du collectif ESE : ICI

A ce jour, aucun traité international ne contraint les grandes entreprises à respecter les droits humains et l’environnement. Que ce soit pour les populations amazoniennes affectées par l’exploitation de pétrole par la société Chevron ou les ouvrier-e-s de l’habillement tué-e-s dans l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza au Bangladesh, rien n’oblige légalement les multinationales à rendre des comptes. Participez à la semaine d’action du 11 au 19 octobre https://stopisds.org/fr/ et suivez le #stopimpunite sur les réseaux sociaux.

Rejoignez les 650 000 SIGNATAIRES EUROPÉEN-NE-S EN SIGNANT LA PÉTITION.

Du 14 au 18 octobre 2019, les Etats se réunissent dans le cadre de l’ONU à Genève pour une nouvelle session de négociations d’un traité sur l’obligation des multinationales à respecter les droits humains et l’environnement. C’est le moment d’agir ! Disons stop à l’impunité des multinationales : ce traité onusien permettrait de rendre les multinationales responsables des atteintes aux droits humains et à l’environnement que leurs activités engendrent, et permettre aux victimes d’obtenir justice. Il est temps qu’elles fassent face à leurs responsabilités. La France -qui a adopté une loi pionnière en la matière en 2017- et l’Union Européenne doivent jouer un rôle essentiel lors de ces négociations afin d’aboutir à l’élaboration d’un tel traité. C’est le moment de faire pression !

Relayez et signez la pétition disponible sur notre site : ICI

Commentaires fermés